14ème législature

Question N° 63272
de M. Christophe Premat (Socialiste, écologiste et républicain - Français établis hors de France )
Question écrite
Ministère interrogé > Éducation nationale, enseignement supérieur et recherche
Ministère attributaire > Éducation nationale, enseignement supérieur et recherche

Rubrique > enseignement supérieur

Titre > effectifs de personnel

Analyse > enseignement. langue arabe. développement.

Question publiée au JO le : 26/08/2014 page : 7099
Date de changement d'attribution: 07/12/2016
Date de renouvellement: 10/03/2015
Date de renouvellement: 16/06/2015
Date de renouvellement: 29/09/2015
Date de renouvellement: 05/01/2016
Date de renouvellement: 03/05/2016
Date de renouvellement: 03/05/2016
Date de renouvellement: 30/08/2016
Date de renouvellement: 03/01/2017

Texte de la question

M. Christophe Premat alerte M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur le faible nombre d'enseignants d'arabe dans notre pays et sur les conséquences de la fermeture du CAPES d'arabe. Le nombre d'enseignants d'arabe est passé de 218 en 2010-2011 à 197 en 2012-2013 et à 187 aujourd'hui, en raison de la faiblesse des recrutements aux concours (2 postes à l'agrégation et fermeture du CAPES cette année) et des départs à la retraite d'enseignants très souvent TZR - dont le renouvellement n'est pas clairement comptabilisé. On a donc assisté à une baisse d'environ 14 % en quatre ans. Les élèves dans la même période sont passés de plus de 7 000 à plus de 9 000, ce qui correspond à une augmentation de 28 %. On estime à 50 000 le nombre d'élèves dans le primaire suivant des cours d'arabe. De plus le salon Expolangues de 2011 avait affirmé la nécessité de renforcer l'enseignement de cette langue internationale afin de créer davantage de liens dans la zone euroméditerranéenne. Il aimerait savoir s'il compte lutter contre ce déclin et proposer davantage de perspectives à l'enseignement de l'arabe dans notre pays.

Texte de la réponse