14ème législature

Question N° 67395
de M. Christophe Premat (Socialiste, écologiste et républicain - Français établis hors de France )
Question écrite
Ministère interrogé > Éducation nationale, enseignement supérieur et recherche
Ministère attributaire > Éducation nationale, enseignement supérieur et recherche

Rubrique > enseignement supérieur

Titre > établissements

Analyse > Collège international de philosophie. pérennité.

Question publiée au JO le : 28/10/2014 page : 8885
Réponse publiée au JO le : 04/08/2015 page : 5990
Date de changement d'attribution: 06/03/2015
Date de renouvellement: 10/03/2015

Texte de la question

M. Christophe Premat alerte Mme la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les menaces actuelles qui pèsent sur le Collège international de philosophie. Haut lieu de liberté intellectuelle avec des noms prestigieux, cette institution jouit d'une excellente réputation internationale. La disparition de ce collège constituerait une perte d'attractivité dommageable alors que la discipline philosophique est vue comme un marqueur culturel spécifiquement français. Il souhaiterait savoir ce qu'il est envisagé pour préserver l'avenir d'une institution qui dispose d'un fort rayonnement international.

Texte de la réponse

Le Collège international de philosophie (CIPh) est une association 1901 fondée en 1983 et hébergée depuis cette date dans les locaux du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (MENESR). Cet organisme spécifique et précieux bénéficie d'une subvention du MENESR permettant son fonctionnement et constituant l'essentiel de ses ressources. A la suite d'un dysfonctionnement, un retard s'est produit dans la notification des moyens accordés au Collège international de philosophie. Dès connaissance de cette situation, le financement au titre de 2015 a été établi, comme les années précédentes et notifié. Le Collège bénéficie du soutien plein et entier du ministère. Une réflexion est en cours pour lui donner le statut d'institut composant de la communauté d'universités et d'établissements Paris-Lumières, statut qui garantirait sa pérennité. Cette réflexion devrait déboucher dans le courant de l'année 2015.