14ème législature

Question N° 69565
de Mme Anne Grommerch (Union pour un Mouvement Populaire - Moselle )
Question écrite
Ministère interrogé > Anciens combattants et mémoire
Ministère attributaire > Anciens combattants et mémoire

Rubrique > cérémonies publiques et fêtes légales

Titre > commémorations

Analyse > patriotisme social. notion. précisions.

Question publiée au JO le : 25/11/2014 page : 9714
Réponse publiée au JO le : 21/04/2015 page : 3039
Date de renouvellement: 03/03/2015

Texte de la question

Mme Anne Grommerch attire l'attention de M. le secrétaire d'État, auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire, sur les propos du Président de la République lors de son intervention pour l'inauguration de l'Anneau de la mémoire. Ce dernier a prôné un « patriotisme social ». Elle lui demande de bien vouloir lui préciser les propos du Président de la République.

Texte de la réponse

Inauguré le 11 novembre 2014 par le Président de la République dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, le Mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette a été édifié sur le site de la plus grande nécropole nationale française. En forme d'anneau, il porte les noms de 579 606 soldats de toutes nationalités tombés dans la région du Nord-Pas-de-Calais entre 1914 et 1918. Leurs noms sont inscrits par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, de grade ou de religion. Ce mémorial ne célèbre pas les vainqueurs de la Grande Guerre mais évoque la souffrance partagée par tous les combattants et le deuil qui a touché des millions de familles. C'est un message de paix adressé aux peuples du monde entier. Ainsi que l'affirmait le Président de la République dans son discours prononcé à l'occasion de son inauguration, « La mémoire n'est pas faite pour le passé ; elle est faite pour le présent et pour l'avenir et c'est le symbole de cet anneau délicatement posé en équilibre à flanc de colline. Pourquoi en équilibre ? Parce que la paix est toujours fragile, parce qu'elle peut vaciller à tout instant, parce qu'elle est à la merci des extrémismes, des fanatismes, des égoïsmes. La paix a besoin de militants, de défenseurs, de diplomates (...) mais elle a aussi besoin de soldats (...) pour empêcher le pire ». Dans ce même discours, le Président de la République a déclaré : « Honorer les morts c'est projeter le pays pour le faire avancer, pour être digne du passé mais surtout fier de ce que nous pouvons construire ensemble, parce que le patriotisme n'est pas une nostalgie, c'est une volonté ; celle de faire entrer la France dans le monde au premier rang en préservant son identité - c'est-à-dire la République sociale. Le patriotisme, c'est aimer la France sans avoir besoin de mépriser les autres ou de les ignorer. Le patriotisme, c'est faire parler l'Histoire pour énoncer l'avenir ». S'il n'appartient pas au secrétaire d'Etat chargé des anciens combattants et de la mémoire de commenter les propos du Président de la République, chacun aura pu constater que le chef de l'Etat a délivré, en ce lieu de mémoire hautement symbolique que constitue le site de Notre-Dame-de-Lorette, un message d'unité, de fraternité et de confiance commune en l'avenir de la France.