14ème législature

Question N° 84430
de M. Jacques Bompard (Non inscrit - Vaucluse )
Question écrite
Ministère interrogé > Affaires étrangères
Ministère attributaire > Affaires étrangères

Rubrique > politique extérieure

Titre > Turquie

Analyse > islamisme. attitude de la France.

Question publiée au JO le : 07/07/2015 page : 5073
Réponse publiée au JO le : 22/09/2015 page : 7182

Texte de la question

M. Jacques Bompard attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur la « politique pro-djihadiste » de la Turquie. Ce pays membre de l'OTAN, candidate à l'intégration au sein de l'Union européenne avec le soutien de l'ensemble du « prêt à penser » français apporte son soutien constant aux rebelles islamistes de Syrie et d'Irak dont ceux de l'État Islamique. Le quotidien turc Cumhuriyet vient de confirmer cet état de fait en publiant des photos d'un convoi humanitaire turc intercepte à la frontière syrienne : sous les médicaments et les pansements les gendarmes ont trouvé un millier d'obus de mortier, 80 000 cartouches, des centaines de lance grenades pour les rebelles syriens tout cela sous la protection de l'organisation du renseignement turc. De plus l'État Islamique vend jusqu'à 3 millions de dollars par jour de pétrole à la Turquie. Tout cela sape les efforts de la coalition en Irak. Ne pas vouloir voir la vérité assure l'inefficacité. Il lui demande quand obligera-t-on la Turquie soit à soutenir ses alliés de l'OTAN, soit au moins à une stricte neutralité sans soutien aux terroristes.

Texte de la réponse

La Turquie est un pays allié, membre de l'OTAN et avec lequel la France entretient une coopération suivie et étroite. Au niveau sécuritaire, nous travaillons de concert avec les autorités turques pour lutter contre les filières de combattants radicaux, notamment français, qui transitent par le territoire turc pour aller en Syrie. C'est une coopération qui a fait ses preuves et qui est appelée à se renforcer. S'agissant de Daech, le gouvernement turc a pris de nouvelles mesures après l'attentat qui s'est produit à Suruç, le 20 juillet dernier. Dans ce contexte, la France est déterminée à poursuivre le dialogue et la concertation avec la Turquie sur le plan sécuritaire. Seule une action durable et déterminée de tous les acteurs, dans le cadre d'une stratégie globale, qui prenne également en compte la nécessité de promouvoir une transition politique en Syrie, permettra de lutter efficacement contre Daech et la menace qu'il représente.
Retour haut de page