14ème législature

Question N° 86030
de M. Napole Polutélé (Socialiste, républicain et citoyen - Wallis-et-Futuna )
Question écrite
Ministère interrogé > Défense
Ministère attributaire > Outre-mer

Rubrique > outre-mer

Titre > COM : Wallis et Futuna

Analyse > service militaire adapté. modalités.

Question publiée au JO le : 28/07/2015 page : 5678
Réponse publiée au JO le : 03/11/2015 page : 8092
Date de changement d'attribution: 13/10/2015

Texte de la question

M. Napole Polutélé attire l'attention de M. le ministre de la défense sur la situation des jeunes wallisiens et futuniens vis-à-vis du SMA, service militaire adapté. Les jeunes des territoires d'outre-mer ont accès à ce service militaire qui bénéficie d'une excellente image. Il obtient d'excellents résultats. Il permet à ces jeunes d'acquérir une formation et une expérience qui les aident largement à entrer dans la vie active. Le député demande au ministre s'il envisage d'ouvrir cette possibilité aux jeunes originaires de Wallis et Futuna et quels moyens il peut mettre en place pour les sensibiliser à cette opportunité.

Texte de la réponse

Créé en 1961, le service militaire adapté (SMA) est un dispositif d'insertion socioprofessionnelle destiné aux jeunes ultramarins, âgés de 18 ans à 25 ans et éloignés de l'emploi. En 2014, 5 666 jeunes en difficulté ont été accueillis au sein d'un régiment du SMA. C'est un dispositif performant qui permet à trois jeunes sur quatre de s'insérer à l'issue de leur parcours. Présent sur sept territoires en outre-mer, le SMA n'a pas d'implantation à Wallis et Futuna : aujourd'hui seuls les jeunes Wallisiens et Futuniens résidant dans le bassin de Nouméa sont accueillis par le RSMA de Nouvelle-Calédonie. Une quinzaine y est ainsi formée chaque année. Pour assurer aux jeunes résidant sur le territoire de Wallis et Futuna des chances identiques, la ministre des outre-mer, autorité de tutelle du Service militaire adapté (SMA), a demandé au commandement du SMA de mettre en oeuvre un dispositif de formation des jeunes vivant à Wallis-et-Futuna au sein des RSMA de Nouvelle-Calédonie ou de Polynésie française afin de permettre leur insertion sociale et professionnelle sur leur territoire d'origine. Une étude va être conduite avec les autorités locales et les acteurs économiques du territoire afin de déterminer les conditions de mise en oeuvre de ce projet qui devra démarrer avant la fin de l'année 2016.