15ème législature

Question N° 11044
de Mme Emmanuelle Ménard (Non inscrit - Hérault )
Question écrite
Ministère interrogé > Égalité femmes hommes
Ministère attributaire > Intérieur

Rubrique > femmes

Titre > Agressions sexuelles lors de la coupe du mond

Question publiée au JO le : 24/07/2018 page : 6548
Date de changement d'attribution: 22/01/2019
Date de renouvellement: 18/12/2018

Texte de la question

Mme Emmanuelle Ménard interroge Mme la secrétaire d'État, auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, sur les agressions sexuelles qui ont terni la victoire de l'équipe de France lors de la coupe du monde de football 2018. Dimanche 15 juillet 2018, alors que l'équipe de France remportait la coupe du monde 2018, l'ambiance était festive dans toutes les rues des villes et villages de France. Malheureusement, la liesse de la foule a été ternie par un certain nombre de violences contre des dizaines de femmes. Dans le sillage de #MeToo, un certain nombre d'entre elles ont pris la parole sur Twitter et ont affirmé avoir été victimes de violences sexuelles : mains aux fesses, baisers forcés et attouchements. Traumatisée, une internaute va même jusqu'à dire « la coupe du monde m'a rappelé qu'en tant que femme je reste une proie ». Pourtant, le préfet de Paris et le parquet de Paris affirment n'avoir aucune information à ce sujet. Comme réaction, la secrétaire d'État a diffusé sur Twitter : « [#ArrêtonsLes] Il embrasse de force une femme durant les fêtes de la #CM2018 : c'est une agression sexuelle punie par la loi ». Elle a également ajouté que « Les agressions sexuelles qui ont été commises doivent être punies. Les témoins sont invités à déposer des plaintes ou mains courantes s'ils ont connaissance de ces faits ». Face à ces comportements inacceptables, il apparaît que la loi « renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes » sera d'une grande inefficacité puisque, dans un mouvement de foule semblable à ceux de la coupe du monde de football 2018, il est impossible d'identifier le ou les agresseurs. Elle lui demande donc quelles nouvelles mesures elle compte prendre pour que la sécurité des Françaises soit assurée, notamment en cas de rassemblements festifs, afin qu'ils n'occasionnent plus de semblables débordements.

Texte de la réponse