15ème législature

Question N° 31211
de Mme Florence Provendier (La République en Marche - Hauts-de-Seine )
Question écrite
Ministère interrogé > Économie, finances et relance
Ministère attributaire > Europe et affaires étrangères

Rubrique > arts et spectacles

Titre > Fonds de solidarité pour aider les DJs affect

Question publiée au JO le : 21/07/2020 page : 4920
Date de changement d'attribution: 11/08/2020

Texte de la question

Mme Florence Provendier appelle l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de la relance, sur la situation d'extrême précarité dans laquelle se trouvent les DJs en raison de la crise sanitaire. En France le secteur de la nuit représente 1 milliard d'euros de chiffres d'affaire, 1 600 établissements et 45 000 emplois. Depuis le 14 mars 2020, le secteur est complétement à l'arrêt du fait de la fermeture administrative pour stopper la propagation du virus covid-19. Ce secteur emploi de nombreux artistes dont les DJs qui dépendent, sans être salariés, de ces discothèques. Pour eux la situation devient de plus en plus dure car ils ne peuvent pas bénéficier des différentes aides mises en place par le Gouvernement pour soutenir l'activité économique et l'emploi. La précarité des DJs est une réalité aggravée par la crise sanitaire que beaucoup espéraient voir se terminer pour la saison estivale, pic de leur activité. Malgré la fin de l'état d'urgence sanitaire, les festivals, mariages et autres évènements estivaux n'ont pas repris annihilant totalement les possibilités de trouver d'autres sources de revenus. Les DJs sont des acteurs clés de la vie culturelle et du divertissement sur les territoires. La France est l'un des viviers de talents les plus prolifiques dans la musique électronique disposant d'une scène saluée dans le monde entier. Pour preuve en 2019, c'est 40 % de l'exportation de musique qui a été réalisée dans ce genre. Il apparaît peu raisonnable de ne pas soutenir ces artistes dans une situation difficile inédite et qui semble loin d'être terminée. Elle lui demande de bien vouloir considérer la possibilité d'ouvrir un fonds de solidarité pour aider les DJs à survivre jusqu'à la reprise de l'activité.

Texte de la réponse