15ème législature

Question N° 69
de M. Pierre-Yves Bournazel (UDI, Agir et Indépendants - Paris )
Question au gouvernement
Ministère interrogé > Sports
Ministère attributaire > Sports

Rubrique > sports

Titre > jeux olympiques de 2024

Question publiée au JO le : 03/08/2017
Réponse publiée au JO le : 03/08/2017 page : 2284

Texte de la question

Texte de la réponse

JEUX OLYMPIQUES DE 2024


M. le président. La parole est à M. Pierre-Yves Bournazel, pour le groupe Les Constructifs : républicains, UDI, indépendants.

M. Pierre-Yves Bournazel. Madame la ministre des sports, mes chers collègues, le maire de Los Angeles a annoncé hier sa décision de reporter la candidature olympique de sa ville à 2028. (« Médaille d'or de la répétition ! » sur les bancs du groupe FI.) Dans l'attente de la ratification d'un accord avec le Comité international olympique, le 13 septembre prochain à Lima, cette annonce ouvre grand la voie à Paris 2024.

La solidité de notre projet, l'unité de tous les acteurs, la symbolique du centenaire, tous ces atouts ont donné à notre candidature la force de l'évidence. Nous sommes prêts pour accueillir ces Jeux. C'est bien le tour de la France, c'est le moment de Paris et de la région Île-de-France. Je veux saluer ici la qualité du travail d'équipe qui a été accompli, car il est exemplaire de la façon dont nous sommes capables de nous réunir pour mener un grand projet d'intérêt général et de faire gagner la France. Je veux saluer Bernard Lapasset et Tony Estanguet, les coprésidents du comité de candidature, qui ont su fédérer les énergies. (Applaudissements sur quelques bancs des groupes REM, MODEM, LC et LR.)

Derrière le mouvement sportif olympique et paralympique, l'État, la ville de Paris, la région Île-de-France, l'ensemble des collectivités territoriales et le monde économique, social et environnemental ont partagé un esprit de conquête en dépassant les clivages.

Paris 2024, ce n'est pas simplement accueillir le plus grand événement au monde. Il s'agit de construire un projet qui contribue à transformer la société et à développer nos territoires. Nous devons porter une vision au service de la qualité de vie des habitants et de notre attractivité internationale, ce qui constituera un formidable accélérateur de politiques publiques.

M. Éric Coquerel. Quelle langue de bois !

M. Pierre-Yves Bournazel. C'est une responsabilité immense, dont la réussite découlera en partie de l'ambition de « la loi olympique » : non pas seulement des dispositifs pour garantir la livraison des Jeux, mais un projet pour laisser un héritage aux territoires et à la génération 2024.

Plusieurs députés du groupe FI . Quelle est la question ?

M. Pierre-Yves Bournazel. Madame la ministre, pouvez-vous nous tracer les perspectives de cette future loi olympique ? (Applaudissements sur les bancs des groupes REM, MODEM et LC.)

M. le président. La parole est à Mme la ministre des sports. (Applaudissements sur tous les bancs.)

Mme Laura Flessel, ministre des sports. Le 13 septembre prochain, nous devrions en effet passer du rêve à la réalité. Cette campagne de Paris 2024 a d'abord été celle des sportifs, comme vous l'avez souligné ; je salue leur mobilisation et leur investissement : ils ont porté ce projet et nos ambitions, et ils ont été nos ambassadeurs. Désormais, une génération d'athlètes va grandir avec 2024 en ligne de mire, avec la fierté et l'envie de réussir.

Cette victoire pour Paris sera celle de la France. Une réussite collective qui transcende les clivages et qui nous rassemble, parce que le sport a cette capacité à nous fédérer, à nous rendre fiers, à faire ressortir le meilleur de chacun de nous. Nous sommes prêts pour accueillir les Jeux et nous sommes déjà au travail.

Dans le dossier de candidature qu'elle a déposé auprès du Comité international olympique, la France a souscrit des engagements relatifs aux modalités d'accueil des Jeux olympiques et paralympiques en France, qu'il est d'usage de compléter par des dispositions législatives et réglementaires. Le futur projet de loi portera notamment sur les questions d'urbanisme, d'aménagement, de logement et sur les facilités accordées pour l'accueil des délégations olympiques. Il est prévu de le présenter dans les six mois suivant la décision d'attribution des Jeux, le 13 septembre prochain à Lima. (Applaudissements sur les bancs des groupes REM, MODEM, LC ainsi que sur quelques bancs du groupe LR.)

M. Sébastien Jumel. Très bien !