15ème législature

Question N° 981
de Mme Marietta Karamanli (Socialistes et apparentés - Sarthe )
Question orale sans débat
Ministère interrogé > Culture
Ministère attributaire > Culture

Rubrique > patrimoine culturel

Titre > Muraille gallo-romaine Le Mans - Classement p

Question publiée au JO le : 04/02/2020

Texte de la question

Mme Marietta Karamanli attire l'attention de M. le ministre de la culture sur la candidature de la ville du Mans au classement du patrimoine mondial établi par l'UNESCO pour sa muraille gallo-romaine. Cette demande fait actuellement l'objet d'une instruction par son ministère. Ensuite, le dossier pourra être présenté et soutenu par l'État devant les instances de l'UNESCO. Cette muraille est un monument du IIIème siècle parmi les mieux conservés de l'ancien empire romain. Long de 800 mètres (sur 1 300 mètres de périmètre à l'origine), il est un des vestiges les plus importants de toute l'ancienne Gaule, et l'un des mieux conservés à l'instar des murailles des capitales impériales que furent Rome et Byzance (Istanbul aujourd'hui). C'est donc un monument rare, fait de briques et de pierres de roussard liées par un mortier rose. Le public peut encore découvrir douze portes et trois poternes encore visibles aujourd'hui. En l'état, le pays compte environ à peine quarante sites culturels et trois sites naturels sur cette fameuse liste. De nombreux pays sont candidats à voir leur patrimoine ainsi reconnu. Il existe donc une concurrence entre collectivités et monuments en France mais aussi en Europe et dans le monde. Elle souhaite savoir quels critères historiques, de conservation, et de valorisation du patrimoine l'État entend faire prévaloir au sein du patrimoine français pour établir la liste et la priorité de la présentation de ce monument « phare » au classement mondial alors même que ce dernier doit, par définition et de son côté, prendre en compte une grande diversité d'époques, de structures, d'efforts et de cultures. Elle souhaite savoir si une réflexion est menée entre pays de l'Union européenne et par l'Union européenne pour engager une promotion des monuments en Europe et dans le monde et si la France entend promouvoir et participer activement à cette possibilité qui pourrait permettre une prise en compte, à l'échelle du continent européen puis à celle du monde, de nombreux monuments uniques, éléments culturels dont le passé partagé rassemble les gens et les peuples au-delà des périodes, comme la muraille romaine du Mans. Elle le remercie de sa réponse qu'elle espère encourageante.

Texte de la réponse