15ème législature

Question N° 20450
de Mme Catherine Osson (La République en Marche - Nord )
Question écrite
Ministère interrogé > Transition écologique et solidaire
Ministère attributaire > Transition écologique

Rubrique > déchets

Titre > Alerte sur la question du gaspillage et de la

Question publiée au JO le : 18/06/2019 page : 5513
Date de changement d'attribution: 07/07/2020
Date de renouvellement: 19/11/2019

Texte de la question

Mme Catherine Osson attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur la problématique du gaspillage en France, et de la multiplication des déchets sur le territoire. En effet, selon une étude de l'Ademe menée en 2016, la production d'ordures ménagères par habitant en France s'élève à 600 kg par an. Pourtant, il paraît aujourd'hui impératif de changer les habitudes de chacun, en adoptant une posture pragmatique, responsable et civique face aux enjeux environnementaux. À ce titre, dans la circonscription de Roubaix, le plan zéro déchet lancé en 2015, poursuit l'objectif de mettre au défi des centaines de familles soucieuses de leur production ménagère, afin de les accompagner dans la reconversion de leurs pratiques. Ainsi, la municipalité est devenue un modèle pionnier en France, en la matière. Ville excessivement associée à des problématiques d'inégalités sociales en termes de pauvreté, Roubaix est parvenue à entamer le pari, et par extension, à se montrer comme la première marche d'une France tournée vers une transformation responsable des modes de vie des Français. Les familles volontairement engagées dans ce plan de lutte contre le gaspillage sont brillamment parvenues à relever le défi de réduire de moitié leurs déchets ménagers. Or cet exemple ne devrait pas se limiter à l'échelle locale, mais servir de modèle démontrant qu'il est possible de changer les schèmes de pensées, de sorte à ce que chacun puisse devenir un citoyen responsable, d'autant plus que Roubaix, souvent stigmatisée pour les difficultés que la municipalité rencontre, pourrait être le précurseur d'une stratégie gouvernementale novatrice, au sein de laquelle des ateliers de sensibilisation sont envisageables, dans l'objectif d'accompagner chacun dans la réalisation d'un objectif commun. En effet, chaque effort se doit d'être encouragé, dans la mesure où il apporte sa contribution vers un monde plus responsable pour demain. Renforcer la cohésion sociale au sein des communes est plus que vitale pour le vivre-ensemble. Dès lors, elle souhaite interpeller le Gouvernement sur l'intérêt d'étendre la prise de conscience collective sur les enjeux écologiques, devenue une urgence mondiale ne pouvant se résorber par l'inactivité et la passivité.

Texte de la réponse